Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Vous êtes plusieurs milliers à lire nos articles sur les séismes, aussi un plus. Quelques statistiques particulières inspirées par des écrits.

Nous venons de lire sous la plume de quelque auteur qu'il était évident qu'il y avait de plus en plus de séismes.

C'est faux, il y a simplement de plus en plus de caméras, de TV et de relevés sismologiques.

Pour couper court, une première statistique arrêtée en 2015, décembre, avec les derniers cas connus et le nombre de séismes extrêmement violents, plus de 8, qui, eux, ont toujours été remarqués, et pour cause, même jadis. Nous débutons en 1790, soit 225 ans depuis Louis XVI.

Séismes 1790-2015

Comme on le voit, ces séismes marquent une pointe au changement de siècle sinon ils oscillent, par pas de cinq ans, entre 0 et 3 à chaque quinquennat.

Pas d'augmentation donc ces dernières années, ni lors des grandes guerres, ni en fonction de la concentration planétaire, ni lors de la Révolution. Cela rend suspectes les Prophéties qui lient les tremblements de Terre et les événements graves.

Un bémol toutefois, il existerait une liaison entre activité industrielle et séismes. C'est ainsi qu'un organisme chargé de ce type d'enquêtes croit pouvoir lier les deux faits. Attention toutefois qu'il est délicat ici de savoir, osons cette hypothèse, si ce n'est pas le caractère instable de la Terre qui attire pour ainsi dire ces centres industriels dans la mesure où les animaux semblent ressentir cette particularité et dans la mesure ou ces terres exploitables sont par nature instables. On constate que les habitats semblent naturellement se positionner sur les zones sismiques redoutables, comme le Japon surpeuplé ou la côte californienne. Pourquoi ?

Voici les conclusions de l'organisme. Nous ne vous faisons pas l'injure de traduire le texte, c'est de l'anglais facile.

U.S. Department of the Interior, U.S. Geological Survey

The rate of earthquakes has increased sharply since 2009 in the central and eastern United States, with growing evidence confirming that these earthquakes are primarily caused by human activity, namely the injection of wastewater in deep disposal wells.  A new study by the U.S Geological Survey released today presents evidence that, in addition to these recent earthquakes, most of the larger earthquakes in Oklahoma in the past century may likely have been induced by industrial activities.

This study explores the especially high rates of activity in Oklahoma, the background rate of natural earthquakes in the state and how much the earthquake rate has varied through the 20th century.  

"In Oklahoma, seismicity rates since 2009 far surpass previously observed rates at any time during the 20th century," said Susan Hough, USGS seismologist and lead author of the study.  "Several lines of evidence further suggest that most of the significant earthquakes in Oklahoma during the 20th century may also have been induced by oil production activities. Deep injection of waste water, now recognized to potentially induce earthquakes, in fact began in the state in the 1930s."

The study uses archival reports at the Library of Congress and drill permit records showing the location of wells from the Oklahoma Corporation Commission to track how wastewater injection evolved over time, with an increase around 1950 due to a rise in secondary oil recovery in response to  increasing depletion of fields.

"Waste water injection has a strong correlation to the increase in earthquakes," said Morgan Page, USGS seismologist and co-author of the study. "The results further demonstrate that, while the rates seen in recent years are unprecedented, induced earthquakes are likely nothing new in Oklahoma."

Oil production in Oklahoma has been going on for over 100 years.  Some activities related to oil production, particularly disposal of wastewater in deep injection wells, are known to potentially cause earthquakes.  Prior to the 2011 magnitude 5.7 Prague, Oklahoma earthquake, the largest historical earthquake in the area was the 1952 magnitude 5.7 El Reno earthquake, which the study concludes was likely induced by activities related to oil production near Edmond, Oklahoma.

Comme on le lit, l'exploitation des richesses minières, ce fait à déjà été avancé, dont le pétrole, oil en anglais, l'huile, pourrait supprimer en quelque sorte le matelas qui jouerait le rôle d'amortisseur et, ce qu'avance le texte, c'est surtout l'injection d'eau dans ce même sol pour l'exploitation du pétrole de schiste qui provoque un nombre impressionnant de séismes dans la région concernée. Si cette hypothèse, a priori farfelue mais l'idée de l'attraction à distance de Newton ou d'une Terre non immobile de Kepler le semblai(en)t tout autant, se vérifiait cela expliquerait pourquoi nous avons eu une vison du Monde, dans un rêve, où plus rien ne subsistait de la zone méditerranéenne, sinon une sorte de croissant, la mer méditerranée, partant de Gibraltar, créant une zone marine entre Afrique et Perse. Bref, nous avons fait un rêve étrange où tout, de l'Égypte à la Perse, était sous l'eau, l'Afrique étant séparée de l'Europe par une mer méditerranéenne s'achevant en l'océan indien. Il est vrai que les pays arabes ponctionnent l'huile - pétrole - qui est sous leur sol.

Maintenant, penchons nous sur notre petit graphique. Il semble y avoir un rythme de 40-50 ans, ce qui est signalé dans les documents anciens des Chaldéens.

* En ce 20 septembre 2017, ajoutons que, suite aux violents séismes affectant le Mexique, les spécialistes interrogés par nos médias indiquent, en effet et eux aussi, l'apparition de ce rythme de +- 40 années. Peut-être le corps céleste de Poséidon, qui a un rythme de 84 ans, ce dieu étant maître des océans, des séismes et des limites de territoires selon l'Homme ancien.

Mais si la science du café du commerce est simple, l'approche savante est plus délicate.

De même, lier un séisme à un seul facteur est trop simple, on s'en doute. les facteurs sont souvent multiples et aucun, même douteux en première analyse, ne doit être écarté. Nous obtenons des résultats avec le Temps Astronomique en redressant les événements selon l'astrométrie. Cela paraît impensable, mais... Nous ne savons rien, nous ignorons tout, nos sens et ce que nous appelons ordre ou intelligence nous échappent.

Reprenons, avec ces données actualisées, les désormais 94 cas de séismes violents.

Voici le sigma 7, somme des 7 astres visibles, sur le ciel sidéral (pour les signes astrologiques, pas de variation significative).

Séismes violents 7 astres

Même porté à 7 astres avec des cycles incomplets pour Saturne, nous retrouvons le schéma connu pour le Sigma.

Pour les aspects solaires c'est Jupiter qui fait un Chi2 de 21,7 en seize secteurs., l'opposition de Soleil à Jupiter est trop fréquente Mais le Soleil est situé avant cette opposition.

En 28 secteurs, c'est net. Pour 3 cas de moyenne nous avons 02 | 03 | 04 | 08 | 02 de secteurs 11 à 15, le 15 étant l'écart 180-193.

La conjonction est trop fréquente. Soit, toujours en 28 secteurs, 07-05-02 de 0 à 40 degrés mais rien de spécial avant la conjonction.

Il y a moins de variations pour les tremblements de Terre violents > 8 lorsque Jupiter est en déclinaison Sud pourtant. Voici en j2000 cette distribution sur 225 ans. C'est le Chi2 le plus perturbé pour des cycles complets. On va de j2000,0 à 360 degrés par pas de 22.5 degrés, donc 05 c'est de 0 à 22.5 degrés en Ascension Droite, puis 06 de 22.5 à 45, puis c'est Persée avec 12, Aldebaran avec 03 et ainsi de suite.

Jupiter    : 05 | 06 | 12 | 03 | 10 | 01 | 02 | 10 | 06 | 06 | 04 | 06 | 06 | 06 | 05 | 06 | 0021,06

Pour les tenants de l'horoscope, Pluton, oui, Pluton, ne fait que 8,8 de Chi2, c'est la distribution la plus régulière, la plus normale de toutes, or en 225 ans Pluton a fait le tour du ciel.

Il y a un problème avec Vénus par contre. Sa distribution lunaire est très différente des autres et atteint 29,3 de perturbation ce qui est significatif.

Voici la lunaison avec Vénus.

Séismes Lune Vénus

Face à Vénus, la Lune évite manifestement les phases dont le quartier DQ ou 270° et la conjonction, soit les deux plus agissants des quatre et seuls aspects connus.

Toute la zone de l'opposition, mais c'est sans doute en partie un effet indirect du Soleil, est désertée. Bref la Déesse n'aime pas que l'on secoue ses enfants. Elle protège et sauve l'Homme nous disent les Chaldéens...

Plus simplement, la Terre est prise entre Vénus et la Lune et l'écart de 45 degrés indique que c'est l'alignement non réalisé Vénus, Lune, Terre qui est indiqué. Finalement tout semble logique, si l'on veut, nous avons trois paramètres, Jupiter et sa masse, et Vénus et la Lune dont la proximité joue.

Nous n'aimons pas tellement publier ce genre d'études qui peuvent être détournées pour vendre des horoscopes et, lorsque nous en faisons un livre un peu étendu, nous ne comptons, au mieux, que zéro vente en trois ans. Donc nous en resterons là pour le public, toute demande pourra se faire via courriel.

Positions j2000 de 94 séismes majeurs 1790-2015.

AT_SEISMES Lien supprimé perte du serveur

Tweet demandé pour éviter les téléchargements multiples. Si problème, ré-essayez ici

Créé 2015-11-28 21:22:35 modifié 2017-02-08 15:23:31 publié 2015-11-28 21:36:33 Visites juin 2017 2065

Uranologie.


Copyright Guy Michel Arend - Uranologie 2017 2018 - nusquam credere semper quaerere - Merci de votre visite. Licence CC 3.0