Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Comètes antiques et apparitions célestes. Nous connaissons mal le rôle attribué aux comètes par les anciens astronomes.

Au plus certains se souviennent vaguement d'une liaison entre comète et mort d'un grand homme popularisée par les légendes qui entourent la vie de Jules César, mais dans ce cas c'est après la mort qu'apparaissent ces comètes et encore, le cas semble unique.

C'est souvent une faiblesse de traduction depuis les glyphes ou dessins et la langue actuelle. Pour les Anciens, comète signifie phénomène céleste inconnu, tour signifie pyramide, tube avec des pierres spéciales signifie télescope avec lentilles, pal signifie obélisque, et même serpent peut signifier tunnel.

Le rôle des comètes selon Manilius.

Marcus Manilius n'est pas un astronome mais il s'est adonné au genre et présente la particularité de s'en tenir à ce qu'il est, nous transmettant et les légendes et la vision 'scientifique' de son époque.

En fait Marcus était un ami de Juvénal, l'équivalent romain de feu Jean Yanne, et s'amuse plus dans ses écrits astronomiques à se moquer des légendes anciennes qu'à prendre une docte position à la Ptolémée.

C'est ce qui fait sa valeur, tout comme celle de Hérodote réside dans le fait que ce dernier n'a opéré aucune censure dans les légendes qui lui furent rapportées et qui, bien plus tard, sont les seules informations pouvant expliquer nos découvertes archéologiques.

Il ne fait qu'un des comètes et autres étoiles éphémères, donnant même une classification étonnante avec ces feux (célestes ou étoiles) avec cheveux ou barbe que voici pour le plus grand bonheur de certains.

"Tantôt  (ils semblent) représenter une poutre carrée, ou une colonne cylindrique, tantôt enflée par le milieu, ou offrir l'image d'un tonneau embrasé ou se rassembler en petits pelotons dont la flamme tremblante comme autant de mentons de barbus leur a donné le nom de 'petites chèvres', parfois aussi le 'feu' est divisé en branches lumineuses et ressemble à des lampes d'où sortent plusieurs mèches."

"Parfois aussi elles errent ça et là dans l'espace puis, soudain, elles se transportent à grande distance avec la rapidité d'une flèche, laissant parfois une ligne de lumière."

Bref, notre bon Marcus serait aujourd'hui la risée de tous car il ne se rend pas compte que ses (les siens) documents anciens lui parlent de O.V.N.I., de fusées, d'avions à réaction, disparus à son époque, plus que de comètes. le mot comète signifie donc objet volant. Car un peloton de feux en suspension disparaissant brusquement à la vitesse de l'éclair, cela n'a jamais fait une comète très crédible... Et sa poutre avec des feux, c'est ce que nos témoins actuels appellent des cigares volants (L'URSS a déclassifié une prise en chasse d'un de ces 'cigares' qui est passé en trois secondes de zéro km/h à mach trois).

* Pour les Historiens, la soi-disant légende du bélier volant et signalant aux Argonautes qu'il sont mal positionnés est expliquée. Les béliers ou chèvres représentaient donc en glyphes anciens des engins volant pour ces Anciens. La lecture de toutes les légendes, les mythes, les tablettes, les écrits égyptiens semblent décrire une humanité d'avant -10000 (dix mille) qui aurait fini par une guerre fratricide entre les matérialistes ou Occidentaux d'alors (Enfants de Bélial, Incroyants, d'autres mots dans le MahaBaratha) et les personnes vivant de manière traditionnelle, dans le respect de la Nature et des Lois de Dieu (Fils de la Lumière). Ensuite, la Terre bascula dans l'espace nous disent Indiens et Mésopotamiens. Tout fut détruit (sauf les pyramides ?). Une tablette chaldéenne nous parle d'une bombe (pierres tombantes de feu) capable de détruire toute une ville. Ils donnent le nom du dieu qui correspond à un astre. Or c'est cet astre que l'on retrouve pour Hiroshima et pour les essais nucléaires de la Corée du Nord. Un texte "d'histoire" recopié vers 1500 nous décrit des hommes et des animaux ayant mutés, avec des corps à deux têtes, etc. Cela sent le nucléaire. Par synthèse, nous pensons que l'Homme actuel, devenu Vieil Homme qui ne veut pas mourir, termine sa vie de la même manière, avant la Destruction et la venue du Nouvel Homme, pour ses sept millénaires de vie, à nouveau.

Et, par rapport à la légende des âmes des élus qui sont le "souffle embrasé de l'âme qui va trouver sa place dans le Champ des Élus ou Voie Lactée (la Galaxie)"...

... Il nous parle de la destruction de la Terre par le Feu , des légendes anciennes où ladite catastrophe ayant été provoquée par le fait que le Soleil "abandonne la route qui lui est prescrite et s'en ouvre une nouvelle. Les astres qu'il traverse (étoiles) ne peuvent supporter la proximité de ces feux errant (planètes) auxquels ils ne sont pas habitués et le véhicule du Soleil (char, c'est à dire son corps, céleste, la boule de feu) vole en éclat".

Puis :

"L'incendie provoquée par les (éclats en feu dudit véhicule) causent des ravages sur toute l'étendue de la Terre, devenue son propre bûcher et qui vit toutes ses villes consumées par les flammes."
"Le ciel même fut embrasé. Les astres voisins de la route du Soleil en devinrent la proie et portent encore l'empreinte de cette catastrophe."

Attention, dans les textes anciens, Char est mis pour Véhicule, c'est à dire corps, les Anciens distinguaient l'âme ou esprit de sa manifestation ou véhicule matériel, le corps charnel pour nous et le corps céleste pour les dieux, c'est à dire les astres du ciel.

Ensuite, après nous avoir signalé, presque sans s'en rendre compte que ces légendes liaient cette course 'folle' du Soleil à la Voie Lactée, donc l'action de la Galaxie (sans doute un duel de force d'attraction exercé sur les équinoxes et solstices) il continue sur sa vision catastrophiste entrecoupée comme pour tous ces écrits anciens de références poétiques et autres pour en venir aux Comètes. (*)

(*) La 'mythologie' nordique est plus précise, elle nous dit que le véhicule du Soleil est tiré par deux chevaux mais aussi poursuivi par deux loups : la répulsion et la haine qui est de l'attraction inversée. A la fin des (ou d'un) temps, le Soleil et les astres seront engloutis dans le Marais (le Barathre) du Grand Loup qui est tenu enchaîné. Le corps (de l'homme) étant mortel, l'Univers se meurt de même, c'est l'entropie finale. Remplacez Grand Loup par Antique Serpent et relisez vos Évangiles avec une étude - que nous possédons - d'un homme d'Église signalant que tous les sept millénaires, l'homme meurt et un Nouvel Homme apparait. Le livre sacré des Indes nous dit, d'ouverture, que la Terre a basculé sur son axe, le 'Soleil' semblant se recoucher après son lever nous dit un autre texte. Ce livre des Indes est le témoignage d'événements vieux de dix millénaires.

 

Comètes Anciennes
5 Types Colonne de Feu, étoile Volante et les trois barbues, Chevelue et colle.

* Les cinq types doivent se comprendre comme Barbue, dont les rayons sont autour, Colle celles qui se suivent en formation. c'est aussi le cas chez les latins. Remarquez que l'étoile dite Volante a les ailes d'un Ange. La plus étonnante c'est la Colonne de Feu car cette expression existe dans un texte biblique. Si et seulement si vous avez vu le décollage d'une fusée, vous savez ce qu'est cette colonne de feu, dont un document égyptien nous parle. Cela s'appelle une fusée à réaction. Mais il y a dix mille années, lors de la destruction, atomique selon une tablette chaldéenne, de Sodome.


Il nous dit qu'elles sont de feu et il part dans un passage poétique (simplifié ici) pour en venir aux faits :

" Les laboureurs frustrés de leur espérance (récolte) pleurent la perte des moissons. Accablés de fatigue au milieu de leurs sillons stériles. "

Ou bien

" Une flamme mortelle s'empare des entrailles des hommes. Elle les consume par des maladies cruelles ou une langueur contagieuse (qui peut être des pensées malsaines) et des peuples entiers périssent, des villes deviennent le tombeau, le bûcher commun de tous leurs habitants (pour ceux qui brûlent leurs cadavres)."

" Tel fut-il pour la peste affreuse qui dépeupla le Royaume d'Érechtrée et ne laissa de l'antique Athènes qu'un monceau de cadavres. "

/ / ATTENTION Ami Lecteur. Le Royaume d'Érechtrée (voir sur Google) n'est pas l'Athènes des Hellènes ou Grecs. C'est l'Athènes du mythe de Platon dont la guerre (céleste) avec les Rouges de l'Atlantide, soit il y a 10 000 ans et le vol des 'béliers' volants (et dotés de GPS).

" Ses malheureux habitants périssaient sur les corps même de leurs concitoyens et la science médicale n'était d'aucun secours."
(Ce qui fait penser à une prophétie : 'je déclare l'art humain incapable'.)

" On offrait en vain des voeux à la Divinité, les malades étaient abandonnés, les funérailles négligées. "

 Tels sont (en principal) les événements annoncés, en résumé:

- Problèmes agricoles et écologiques : la terre et la nature entière languissent
- Pandémies : les épidémies, la menace d'avoir la Terre couverte de bûchers (mortuaires)
"morts qui semblent avoir trouvé comme leur tombeau en ces feux (célestes)"

Ces phénomènes présagent aussi des révolutions subites, des invasions clandestines, appuyées par la fraude (immigration illégale, gros problème à Rome) et apportées (ces immigrations ou révolutions) par les nations étrangères.


Et l'auteur de prendre pour exemple le Féroce Germain qui viola les traités et fit périr le Général Varus en noyant le champ de bataille du sang de trois légions romaines.


"Alors on vit des flambeaux menaçant errant ça et là dans toute l'étendue du Ciel (et) la nature elle même semblait par ces flambeaux nous déclarer la Guerre. "

Donc, les 'Comètes' erraient ça et là au-dessus du champ de bataille...


"Mais la cause première est nous-même (car) nous sommes sourds à la Voix du Ciel".

Ce qui fait penser à Edgar Cayce : 'C'est 'homme qui, par ses comportements, ouvre la porte à ces fléaux'.

Quelque fois encore ces incendies célestes (comètes donc) annoncent des divisions intestines, des guerres civiles.

" Jamais n'en furent autant multipliées que lorsque des armées, rangées sous les drapeaux des chefs redoutables, couvrirent de leurs bataillons les campagnes guerrières de Philippe"

Nous dit l'auteur qui signale que cette vague de comètes avait aussi existé alors que le soldat, pour aller au combat, "marchait sur les membres mutilés de ses concitoyens" et, dans cette vision nostradamique nous signale l'enchaînement avec

" La bataille d'Axium, la terrible confrontation marine devant décider du sort de Rome, soumise à la Reine (d'Égypte) ou restant puissance régnante."

" Problèmes aussi pareils à la guerre des esclaves et des bandits (pirates) infestant les mers et soutenus par Pompée le Jeune. "

S'il est jeune, le lecteur n'aura sans doute jamais étudié les auteurs grecs et latins, mais pour donner une idée de ces combats, ce ne sont pas de petits affrontements comme à notre époque. En Égypte, le Roi Osymandia de Thèbes, il y a des millénaires, défit ses ennemis avec 400 000 fantassins et 22 000 cavaliers. Ces chiffres sont vrais, on le sait tant par le recensement de la population que par la taille et le nombre des écuries. Cela fait au bas mot, après le combat, un demi million de morts sur le champ de bataille vu qu'il y a deux armées et qu'en ces temps la victoire s'obtenait au dernier survivant.

Bref, ces comètes sont associées à beaucoup d'événements mais, contrairement à l'idée reçue, selon Manilius qui n'en parle pas dans son livre, elles ne seraient pas associées à la mort d'une grande figure de l'histoire.

Il semble plutôt estimer que c'est la nature (dont la 'nature' de l'homme) qui est, lors de ces passages, telle une mauvaise terre.

Il signale, dans une envolée poétique que nous résumons que ces comètes sont en fait " L'air jailli de la terre et enflammé par le Feu" car "Tout est feu, même le centre de la Terre, même les bois que l'on frotte qui donnent le feu, même les pierres en contiennent".

Comme il se veut l'écho des 'légendes' des Anciens, on peut y voir l'allégorie, le symbolisme donc, des passions du corps qui s'enflamment et, par voie de similitude ou romantisme, se manifestent ainsi au ciel.

Reste à vérifier, nous connaissons les dates des comètes et autres étoiles filantes ou éphémères.

Mais, les apparitions du style que "jamais il n'en fut autant" à l'époque des grands événements mondiaux, certes anciens mais déterminants, laisse planer un doute sur ce que les Anciens appelaient 'Comètes'...

 D'autres articles si vous faites un 'like', nous manquons de visiteurs.

10-2015. Bien pas de like mais des visiteurs. Donc en ce mois d'octobre, voici d'autres comètes anciennes.

Josèphe, il s'agit de Flavius Josèphe, dans son Histoire de la Guerre des Juifs nous dit (L, VII, C12) qu'avant la prise de Jérusalem par Rome l'on vit des chars parcourir tout le firmament, et des cohortes armées traverser les nues au-dessus de toute la ville.

Le Pape Grégoire le Grand dans sa première Homélie sur les Évangiles dit avoir vu dans les airs peu avant l'envahissement de l'Italie par les Lombards des bataillons ignés (de feu) et teints de sang (rouges) qui lui semblaient être la représentation du sang humain devant être versé.

 image 2828 24092016

Mis en ligne et écrit 2014-09-20 11:35:19 complété 2016-09-24 17:36:09. Remis en ligne après 3141 visites et perte du serveur

Bientôt la suite de cet article ici avec des 'planètes' étonnantes.


 


Copyright Guy Michel Arend - Uranologie 2017 2018 - nusquam credere semper quaerere - Merci de votre visite. Licence CC 3.0