Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La carte dite de Piri Reis est datée de 1513, l'Atlantide nous vient de Platon et daterait de plus de dix mille ans.
C'est une des rares cartes anciennes, car il y en a d'autres, qui nous montre une partie du Nord de la Terre et les côtes américaines avec la situation et les contours exacts d'une grande île.

Carte de Piri Reis.

 En fait la carte se présente, non comme un portulan, c'est à dire une carte indiquant, au départ d'un point, les ports les plus proches, mais comme une vue de la Terre prise de haut, au-dessus de l'océan atlantique, soit l'océan situé entre les Amériques et l''Europe.
 Cette vision est légèrement décalée vers le haut et prise à environ une trentaine de degrés de l'Angleterre, au dessus de l'océan donc à l'Ouest, vers l'Irlande si vous préférez.

 Elle présente deux particularités reconnues par l'armée américaine (qui a enquêté).
 D'abord son exactitude car certains détails, indiquant des lieux actuellement sous les glaces, sont tellement précis que lors du Piri Reis Project, l'aviation américaine fit des reconnaissances et corrigea les cartes d'état-major, moins exactes que cette carte.

Piri Reis Atlantide
Carte Piri Reis Atlantide

Le fait qu'elle indique la situation précise des lieux situés sous les glaces fit dater cette carte d'avant la dernière glaciation, soit avant -8000 et sa précision, à l'époque où ces documents étaient encore accessibles en ligne sur Internet, fit dire à un général qu'elle n'avait pu être faite que par satellite.

Plus simplement, nous savons que les Amérindiens communiquaient, bien avant le télégraphe visuel dit de Chappe, par des signaux d'une fumée modulée par un voile.

De là à supposer, dans un pays où existe l'hélium, la mise au point d'une simple montgolfière dotée d'une nacelle avec un dessinateur frigorifié mais précis à son bord, il y a plus qu'un pas, une évidence dans le champ des possibilités ouvertes. Il suffit qu'une seule fois ils se soient rendu compte que le tissu s'élevait et s'envolait lors de leurs communications pour envisager l'objet (le ballon donc).

carte
Vue approchée de Piri reis. Carte coupée idem

Dans cette vue approchée et sur la carte originelle, le cinquième parallèle depuis l'équateur, représenté donc sur l'original alors que ce système de longitude et latitude n'existera que bien plus tard, coupe la carte en haut (sensiblement vers la latitude de Paris).

La deuxième particularité, considérée comme la seule erreur de la carte, c'est qu'elle nous présente une Grande Île.
Cette île, lorsque l'on projette la carte sur un système en longitude et latitude, soit les cartes rectangulaires que vous connaissez, se situe en un lieu où ne figurent que des îlots.
En fait, elle se situe, si vous traversez l'Atlantique depuis la Méditerranée, face au détroit de Gibraltar, mais de l'autre côté de l'océan immense qui nous sépare de l'Amérique. Regardez la dernière carte, non modifiée, fournie par le supercalculateur de l'armée.
 Elle est, par rapport à ce détroit de Gibraltar, située environ deux tiers au Nord et un tiers au Sud.
 La position de cette grande île, de la taille de celle de Madagascar mais c'est une autre île ici, est à l'Ouest d'îlots connus actuellement sous le nom d'Archipel des Bermudes. Pour les tenants de l'histoire et donc de la géographie ancienne, disons celle du temps de Platon, ses dimensions sont exactement celles des pays, au temps de Platon, dont nous parle cet auteur.

Une approche négative.

Les Scientifiques estiment que c'est une carte ratée faite selon les dires des navigateurs au temps de Christophe Colomb, les exactitudes relevées, dont les fleuves africains ou la présence de l'Amérique du Sud se prolongeant sur l’Antarctique ne seraient que le fait d'une heureuse vision d'artiste.
Les occultistes n'aiment pas cette carte non plus car elle ruine beaucoup de leurs (juteux) ouvrages qu'ils ont commis nous parlant d'un 'continent disparu'. Il ne s'agit guère d'un continent, mais d'une Grande Île, isolée par rapport aux lieux habités autrefois.

La météorologie et l'astronomie permettent de savoir que sa position était idéale pour le développement d'une civilisation protégée d'autrui mais sur un territoire viable, autonome.

En effet, le mouvement du périhélie a progressivement transformé le Sud de la Méditerranée, nos Maghreb et autre Égypte, autrefois lieux luxuriants et archi peuplés en une zone désertique et sablonneuse, tandis que l'Europe, profitant de la variation des positions de la Terre et du Soleil au fil des saisons - aucun rapport avec l'équinoxe des astrologues, il s'agit ici du périgée - s'est progressivement développée.

La Grande Île, située au mi-point de ces variations, restait idéale pour le genre humain et susceptible d'avoir été, vu sa taille 'humaine,' débarrassée de ses prédateurs; peut-être est-ce pour cela que la Guadeloupe est toujours sans animaux nuisibles, qui sait...

Une approche autre.


 En fait, et c'est ce qui embête autant les Académiciens pour qui tout cela n'est que légendes que les occultistes qui ont beaucoup (trop et tout) écrit,  cette île correspond en tout point à celle des textes égyptiens  dont nous parle Platon.

Voici la carte en normes géographiques actuelles.

Piri Reis - normes 2000
Piri Reis - normes actuelles - la ligne quitte l'Amérique du Sud vers l’Antarctique - source US.

Copiez cette carte qui fut retirée d'Internet et regardez la Grande Ile dans le coin supérieur gauche, nous reprendrons cette vue plus loin. Vous voyez les limites données par la carte et les limites actuelles. Le trait fin est celui de 2016, le trait continu qui englobe le golfe du Mexique est celui de -10000. Ce que vous voyez, ce serait la Terre à l'époque des Atlantes et vous comprenez dès lors les dires de Edgar Cayce. La carte proposée est bien celle calculée par le Piri Reis Project dont l'armée américaine. Ce dossier n'est plus en ligne mais l'auteur de la carte nous précise qu'il a utilisé, à l'époque, un calculateur géant pour 'redresser' la vue sphérique originelle.

La capitale de cette Grande Île, c'est une première, s'appellerait en fait Thèbes.

Nous pouvons le supposer car Diodore de Sicile nous décrit une Thèbes qui semble ne pas correspondre à  la Thèbes située en Égypte même si cette dernière semble avoir tenté de reconstituer ce que fut cette Thèbes engloutie si l'on croit Platon.

Tout en parlant de cette Thèbes gigantesque, avec une statue de 42 mètres de haut, Diodore nous signale avoir reçu et refusé environ 350 livres biographiques d'anciens Rois. Il signale que leur nourriture était pesée, calculée, pour qu'ils vivent très vieux et donne des indications vérifiées par un Académicien des Sciences français, botaniste de son état, d'où nous tirons ces informations. Avec la durée moyenne et vérifiée des durées de règnes qui survinrent par la suite , environ 50 ans par Roi, Diodore sans s'en rendre compte, il estime ces documents trop détaillés que pour figurer dans son ouvrage, nous donne une idée de 350 multiplié par 50 ou 100, soit 15 000 ans de règnes à Thèbes. Ce n'est donc pas la même Thèbes, d'autant plus que le nom qu'il utilise pour l'endroit où se trouvent ces documents - les prétendues archives cachées des Atlantes dont parle Cayce qui, manifestement, avait lu cet auteur - peut se traduire par Officine Médicale ou Laboratoire de Santé ou quelque chose d'approchant. Il y aurait donc, en lieu protégé, sans doute à 60 mètres de profondeur - comme le palais souterrain de Djoser, une salle 'médicale' donnant sur un couloir et des archives, l'ultra-sceptique Diodore de Sicile, très cartésien, étant fiable.

Une autre carte, même île.

 

Vinland - atlantide
Vinland - Atlantide

La carte donnée pour la ville dite mythique de Vinland rapportée par un Roi danois nous montre, en cercle 1, agrandi plus bas sur cette même carte (les deux parenthèses couchées), la forme exacte des Amériques Nord et Sud selon la norme sphérique. Le deuxième cercle donne, lui, la forme exacte du Groenland. Remarquons que, comme pour la projection de Mercator, les proportions ou étendues réelles ne sont pas respectées. Mais comment connaître la forme exacte de ces deux lieux il y a des siècles ? Car le 'mythe' de Vinland remonte à l'an 1000 en ère commune. Donc, une civilisation existait bien avant la Grande Destruction de moins dix mille.
Enfin, nous retrouvons bien l'Atlantide, face au détroit de Gibraltar, bien proportionnée ce qui témoigne de son importance en -11 000. Remarquez que la forme est identique à celle de Piri Reis. C'est l'île rectangulaire avec le bas infléchi en deux caps sur cette carte. Cerclée en bleu normalement.

Voici une comparaison de ces deux cartes, au final identiques.

Atlantide deux cartes
Atlantide deux cartes

Une description de Platon

 Située de l'autre côté de Gibraltar, au delà de cette véritable mer par rapport à la Méditerranée (l'Océan), on y va en passant par des îlots, elle est à l'Ouest, de la taille de la Libye ... (citation de mémoire, attention).

Et une des Himyars (les Rouges qui fondèrent la Phénicie et Carthage et donnèrent leur nom à la Mer (des) Rouges, Himyar signifiant Rouge) que nous fournissent les Romains. "Ils passaient Gibraltar en enflammant un vaisseau pour semer la terreur parmi leurs poursuivants et filaient droit vers l'Ouest.". Et selon les Grecs  "Ils avaient la peau cuivrée, ils n'étaient pas blancs".

Ile de Atlantide
Piri Reis Project. Vue agrandie et coloriée du Nord de la carte orthonormée.

Des documents.

Il existe une mention de cette Thèbes,, capitale du Royaume des deux îles (le voyant Edgar Cayce parle de trois) et qui aurait été gouverné par une femme dans ses derniers jours de son existence, la Princesse des Deux Îles.
Il existe également un texte égyptien, des minutes de Tribunal, qui précise qu'un marin, emporté par la tempête, avait dévié de la Méditerranée et avait été entraîné avec sa cargaison au delà de l'océan atlantique. Pour sa défense, car le chargement avait été perdu, il expliqua être arrivé sur une île peuplée d'hommes-serpents, avoir vu des engins de feu se poser et décoller (le texte dit étoiles).
Il signala, horrifié, qu'il y avait des femmes - on pense à la pudeur dite judéo-chrétienne mais qui provient de lois égyptiennes antiques - qui entraient et sortaient de ces vaisseaux crachant le feu.
L'homme-serpent qui l'avait recueilli après son naufrage lui dit qu'il ne devait pas s'étonner, que l'île allait s'enfoncer dans les eaux mais qu'il serait ramené en son pays, l'Égypte.

Ce qui fut vrai vu qu'il y subit un procès en bonne et due forme à son retour et que, pour sauver sa tête, sa défense, on l'admettra, est très particulière.(Récit d'Amoni-Amankou; le scribe aux mains agiles qui signale que le nom de l'île est Île de Double, ce qui infirme Cayce mais recoupe d'autres mythes)

Atlantide carte Piri reis
Atlantide carte Piri Reis selon Armée US - Calculée en longitude et latitude méridiennes

Dans une vision étincelante, cette île se présente comme possédant, dans sa partie Sud,  à quelques encablures des falaises ou murs rougeâtres, une gigantesque colonne soutenant, à 100 mètres de hauteur, une sorte de W  avec une des branches du W plus courte que l'autre.
Le même symbole est frappé, gravé, dans les plafonds, si l'on peut dire, de la Grande Pyramide.

La légende de la princesse des Deux Îles se continue par un calendrier, qui est attribué à Thèbes aux Cent Yeux, des portes en fait selon Diodore qui signale qu'elles servaient à sortir la cavalerie, et au calendrier des Deux Terres.
Ce dernier calendrier est extrêmement précis mais pas solaire comme le nôtre, il travaille avec un cycle plus long.
On retrouve encore cette Princesse dans la légende de la Toison d'Or qui, sans doute pour sauver ses fils dans leur Bélier Volant de Feu, leur signale, comme par radio, qu'ils se sont posés en territoire ennemi et doivent redécoller immédiatement. Si l'on accepte, par l'imaginaire, mal cette idée d'engin volant avant nos redécouvertes, par contre ce mythe indique que les passagers n'avaient pas que des amis sur les territoires grecs d'alors, ce que nous dit Platon.

L'expédition des Argonautes serait une tentative, toujours dans une vision historique en prenant Mythe dans le sens grec de muthos, histoire, de récupérer le moteur, la puissance, de cet engin volant si nous comprenons bien. Ce dernier mythe, associé à la carte dite de Piri Reis, rejoint un autre récit, et non mythe, fait par les religieux envoyés d'Espagne lors de la conquête de ces malheureux amérindiens.

Il y est question d'un Roi amérindien qui décrit sa pyramide, description exacte car le bâtiment fut retrouvé, et qui dit avoir voyagé dans les étoiles et pas par l'esprit, avec sa fusée...

Nous en parlerons si cet article dépasse les mille visites.

Cet article est arrivé à presque 2000 visites. Donc lisez Comètes de l'antiquité.

En ligne 2015-09-28 06:59:37 première modification 2016-09-09 15:42:13 Publié 2015-09-28 06:59:37 Visites juin 2017 = 1468


Copyright Guy Michel Arend - Uranologie 2017 2018 - nusquam credere semper quaerere - Merci de votre visite. Licence CC 3.0