Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les Anciens pensaient avoir constaté une liaison entre Mars et la sécheresse et, partant, le Feu. Petite statistique sur 1064 désastres répertoriés.

Notre fichier comporte plusieurs milliers d'entrées et reprend les incendies considérés comme désastreux (N=1064 M=66,5) par les organismes concernés aux États-Unis. Une fois de plus réjouissons nous de l'existence de cette démocratie pour nos travaux. (Google data)

Mars et le Feu - Incendies.

 

US Fire disasters Statistic
Mars et le Soleil. 1000+ désastres incendiaires - Fire disasters

On s'aperçoit, car les dates s'étalent de 1993 à 2015, que ces incendies remarquables surviennent plus souvent en été - en haut à droite du graphe - qu'en automne et hiver où elles sont quasi inexistantes. Il y a autant de désastres incendie en un seul mois d'été que durant les six mois ou toute la période automne et hiver.

Pour celles et ceux qui ne connaissent que le calendrier  dit grégorien et la montre dite heure légale, signalons que de 1 à 5 nous sommes au Printemps, de 5 à 9 en été, de 9 à 13 en automne et de 13 à 1 en hiver.

Assez bizarrement, dès que l'on coupe le chauffage, le feu s'installe ou, si l'on préfère, dès qu'on allume le feu, l'incendie s'éloigne.

Les positions de Soleil sont très parlantes avec une quasi absence (4 cas) pour le solstice d'hiver.

Plus curieuse est la répartition de Mars. Cet astre devrait suivre la courbe solaire car il est très fréquemment, dans un rapport 1-7, à proximité de cet astre lorsqu'on le considère depuis la Terre. Ce qui signifie que 7 fois contre une, Mars est à proximité apparente, selon la vue de la Terre, du Soleil.

En outre la zone de prédilection de Mars n'est autre que les signes dits d'été. Ce qui signifie que, dans cette vision depuis notre Terre, Mars apparait très souvent dans les (supposés) 'signes' dits d'été.

Rien de tel ici, Mars nous fait une pointe sur Alpha Poisson Austral, une autre sur Bêta Bélier et culmine en trajet périodique, c'est à dire qu'il est en déclinaison Nord, avec ses 'jours' les plus longs, lors de ces désastres. C'est donc un indice météo de temps très sec.

On pourrait voir le passage à la déclinaison zéro via la légère pointe des secteurs 2 et 10, mais rappelons que la présence de Mars en secteur 10 est fréquente, c'est un secteur privilégié pour cet astre, donc nous ne pouvons rien en conclure.

Reste à remarquer que les deux astres de Feu sont majoritairement en déclinaison Nord, mais il n'existe pas de réelle démocratie en déclinaison Sud, sauf peut-être l'Australie dont nous n'avons pas encore trouvé les données, pour en comprendre le rôle exact.

Ajout du 8 avril 2016. Vous aimez cet article, alors un plus. Nous possédons le fichier des chutes de neige catastrophiques entre 1886 et 2010. Il y en a 130 répertoriées.

Voici la répartition de Mars en sidéral j2000.0 pour le premier jour (début) de ces chutes de neige. Quel est le rapport ? Aucun, mais il s'agit de comparer deux distributions supposées aléatoires et puis nous savons que c'est typiquement le genre de réflexion qui est faite lors de la publication de ce type d'études "et pour le froid, vous n'avez rien, ce serait plus convainquant."

Mars et 130 chutes de neige - Snowfall (Google Data).

Mars big snowfall. Chutes de neige importantes
Mars et les chutes de neige. Snowfall Sidéral j2000.0

Nous voyons que la répartition de Mars lors des chutes de neige en tempête ne reproduit pas sa culmination Nord des incendies dramatiques, il est massivement situé en déclinaison Sud ce qui est contraire à la règle en astronomie car il ne 'suit' pas réellement le Soleil. Ici, la prévision et la mise en garde des services de déneigement peut économiser des milliards d'euro ou dollars (et des vies). Reste à voir le Soleil. Le voici en 16 secteurs tel que présenté :

07 | 03 | 00 | 00 | 00 | 00 | 00 | 00 | 01 | 02 | 05 | 17 | 22 | 25 | 29 | 19 | 0200,83

A noter les zéros pour l'été du Soleil alors que Mars réalise la croix statistique bien connue pour ces recherches.

Le graphique des incendies prend tout son sens lorsque nous le comparons à celui de Mars dans les secteurs horaires à l'instant des meurtres car, pour cette autre population, si le Soleil se place massivement après le coucher et même dès le coucher vrai astronomique, Mars se place lui au lever et en post culmination, ce qui est astronomiquement très limite car cela implique un quasi renversement des rythmes astronomiques de 1-7 à 7-1

Le caractère pratique de cette étude incendie est l'étendue anormale du maxima pour le Soleil qui ne permet aucune prévision palliative.

Par contre Mars présente une répartition plus ramassée et un programme d'astrométrie indiquant sa déclinaison vraie pour un lieu considéré permettrait de mettre en éveil les brigades du feu. Elles le sont en été, mais Mars peut se présenter sur Fomalhaut et en culmination Nord (selon son nœud) à d'autres périodes.

Reste à considérer les écarts entre le Soleil et Mars dans les deux populations. Ici Mars est en position zéro comme astre le plus lent. Nous avons du réduire l'écart pour le graphe des incendies-fires car le nombre de conjonctions était de 221 il est représenté comme seulement 199 pour 'rentrer' dans le graphique. (chiffres : 221-135-80-44-37).

Fire disasters Snowfall Mars and Sun

Nous voyons que le Soleil évite les aspects (0, 90, 180, 270 degrés, il n'existe pas d'autres angles connus) avec Mars pour les chutes de neige - sinon le débordement de l'évitement à la conjonction de 16 vers 1 - alors qu'il s'accumule sur cette conjonction pour les incendies violents ainsi qu'au carré de 270 degrés.

Constat.

Lors de fortes chutes de neige, le Soleil, considéré depuis la terre, semble éviter les aspects de carré à Mars en se positionnant avant la conjonction et avant le premier carré de 90 degrés avec débordement.

Fin de constat.

Tous droits réservés. Guy Michel Arend.

Publié tout public 5 avril 2016.

Remise en ligne  créé 2016-04-05 14:54:1Statistique.963 visiteurs en juin 2017.

Article non scientifique. Approche uranologique sur base des Constats et des Ensembles. 5/avr/2016


Copyright Guy Michel Arend - Uranologie 2017 2018 - nusquam credere semper quaerere - Merci de votre visite. Licence CC 3.0