Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L'hiver approche et avec lui la facture de chauffage. Mais, serait-il possible de prévoir les Grands Froids? Les astronomes d'avant l'an mil nous auraient-ils dit la vérité en stipulant que leurs observations, étendues sur des millénaires, indiquaient le rôle de certaines configurations? Une statistique s'impose.

Résumé.

Pour la météo de ce mois de décembre, certains s'inquiètent, mais les véritables tempêtes de neige arriveront très tard, du 5 au 18 janvier et non pas en décembre. La première, brève, aura lieu du 5 au 7 au soir, puis, après une accalmie, une nouvelle vague de neige plus longue se manifestera en fin de période, du 12 au 15, avec pic au début et à la fin. Il y aura une possible ou légère reprise le 19 janvier, peu durable (2 jours au plus) et une nouvelle vague 6 jours plus tard, vers le 26 qui durera trois jours au plus. Une reprise très brève aura lieu vers le 3 février, mais c'est déjà loin dans le temps.

Par contre, la Canicule, en 2019, surviendra très tôt, et, prophétie, mais facile, on vous reparlera de changement de climat lors de ces deux occasions, neige de janvier et chaleur excessive du mois de juin (les dates exactes figurent dans Prophéties 2019). Il est même possible que quelque taxe écologique soit décidée à cette occasion.

Cet Hiver 2018-2019, Vénus est matinale et ne passera sur Saturne que le 18 février, donc les grands froids seront tardifs. Toutefois Mars se positionne au carré de Saturne après la Noël et Saturne se trouve avant le nœud de la Lune. Nous n'avons pas poussé l'analyse, juste jeté un regard sur les positions, mais le froid devrait être raisonnable, on reparlera donc de changement de climat.

Développement

Nous vous indiquons plus loin les prévisions pour cet hiver mais devons d'abord expliquer notre démarche.

L'encyclopédie en ligne Wikipédia nous fournit 100 dates de records de froid. Sur ces 100 dates, 4 sont reconstituées - jour manquant remplacé par le 15 - et 5 concernent l'hémisphère Sud.

Note: si vous cherchez des infos météo pour décembre 2018 et janvier 2019 lisez Lunaison décembre 2018 Prévisions astrologiques sidérales

Selon la recommandation de l'Académie des Sciences de Paris autrefois, et en fait par expérience au vu de la réalité des chiffres, nous opérons une nouvelle fois un découpage de la Sphère céleste en 16 secteurs, positionnés en j2000, équatorial. Nous avons une première surprise en considérant Vénus.

Dans les trois secteurs de Vénus matinale, se levant avant le Soleil, nous avons un déficit inexplicable, alors que Vénus vespérale est en surnombre.

Voici, avec 00 pour la position du Soleil, les chiffres de matinale - 00 - vespérale.

11 - 10 - 13 -- 00 -- 26 - 34 - 06.

C'est 34 contre 66 soit un rapport 1 à 3. C'est anormal, il y a phénomène.

Autre surprise, la Lune, qui semble affectionner ses quartiers. Voici le graphe et les chiffres.

 

Lunaison et records de Froid
Moon phases and Coolest days - Lunaison et records de Froid

07-11-01-05-10-11-10-02-09-04-03-07-08-05-03-04 ki2 = 26,40

Ce graphe est anormal, il y a phénomène. On retrouve la croix d'aspect, les seuls quatre angles qui donnent des résultats.

Autre surprise, Mars, que les Anciens, Astronomes d'exception, observèrent durant des millénaires, jusqu'à la chute de Babylone vers l''an mil, et auquel ils attribuaient les chaleurs (nous avons déjà analysé cet astre, voir Fortes Chaleurs Températures records astronomie Sirius Mercure Mars) est anormalement situé à proximité apparente de Saturne, qu'ils liaient au froid.

Encore faut-il comprendre ce qu'ils entendaient par là. Quelle liaison ?

La solution, la voici, en sachant que ces astres peuvent être rétrogrades et qu'il faut agrandir l'orbe de la conjonction réelle apparente. Regardez les chiffres, Saturne est en position zéro degré sur le cercle d'aspect.

Mars vs Saturne 10 -03 -03 -04 -05 -08 -04 - 08 - 08 - 07 - 02 - 06 - 09 - 15 KI2 = 28,32

Vénus nous fait de même avec Saturne, en plus convainquant, avec un KI2 de 31,84. Donnons les chiffres 07-04-06-05-17-06-04-04-04-06-04-05-2-12-08-06.

On constate deux maxima au premier carré de 90 degrés et au second, avec débordement, de 270 degrés.

Saturne, enfin, se comporte bizarrement avec les nœuds lunaires. Voici les chiffres. Explication dans le Constat Uranologique.

Saturne est en position zéro, N = nœud ascendant.

Saturne vs N. 13-05-04-10-01-05-10-14-02-01-11-06-06-06-03-03.

Constat.

Pour la population étudiée, aux lieux et époques considérées, les records de froid surviennent d'une manière plus fréquente après chaque phase lunaire. Ils sont également nettement plus fréquents lorsque Vénus est vespérale dans un rapport 30/60. Ils s'accentuent lorsque Mars se trouve dans le voisinage immédiat, à 22 degrés dans chaque sens, de sa conjonction apparente à Saturne. Vénus tend à se positionner à 90 et 270 degrés, avec dépassement, de ce même Saturne. Le Soleil se situe en principal dans le secteur 14 d'une découpe en 16 équateur j2000, soit de 292 à 315 degrés, à l'opposé de Sirius. Saturne se positionne plus fréquemment de 22 à 0 degré(s) avant le nœud ascendant de la Lune et de 0 à 22 degrés après le nœud descendant de la Lune.

Fin de constat.

Le lecteur ou la lectrice qui veut avoir des précisions n'a donc qu'à trouver des éphémérides pour appliquer ce Constat Uranologique. Mais, nous vous aidons.

Cet Hiver 2018-2019, Vénus est matinale et ne passera sur Saturne que le 18 février, donc les grands froids seront tardifs. Toutefois Mars se positionne au carré de Saturne après la Noël et Saturne se trouve avant le nœud de la Lune. Nous n'avons pas poussé l'analyse, juste jeté un regard sur les positions, mais le froid devrait être raisonnable, on reparlera donc de changement de climat.

N.B. Pour le Soleil, cela correspond à l'opposition à Sirius, l'étoile des fortes chaleurs (voir étude sur ce site) mais il est aussi simple de regarder les étoiles du Cygne qui couvrent la zone. Reste, comme le stipulaient les anciens astronomes, qu'il s'agit bien de Sirius.

Ces faits ont été observés par des astronomes pendant des milliers d'années jusqu'à la chute de Babylone, quand les Hellènes, ignares en astronomie, en ont fait l'hérésie que nous connaissons. Heureusement, un auteur nous les rappelle.

Honneur aux Anciens.

Jean Pierre de Mesmes, cité dans l'article sur les records de froid, publia en 1556 le livre "Les Institutions Astronomiques" où il relate les effets des étoiles et des planètes sur le climat.

Il nous dit, page 23, que les phases de la Lune jouent sur les glandes reproductrices, soit accroissement en phase ascendante et diminution en phase descendante. De là, sans aucun doute, la déportation à Babylone de l'Écriture qui correspond, dans le texte originel en Mésopotamie, à la Pleine Lune. Plus sérieusement, il nous écrit que "le Savant (appelé prêtre de nos jours) Acore signale avec conviction que les inondations et arrosements du Nil, (qu'ils liaient à cette époque à Sirius), provient de la vertu de Mercure". L'auteur du livre ne le contredit pas.

Or, c'est bien Mercure qui, 4000 ans plus tard, nous donne les meilleurs résultats statistiques.

Vu que ces données proviennent de Mésopotamie - nous avons notamment retrouvé une tablette stipulant que le lever de Vénus matinale indiquait la pluie, ce qui est confirmé par nos études statistiques - nous donnons ici les deux extraits les plus intéressants de son premier chapitre, en français actualisé.

" Et quand nous disons que le Ciel est exempt de tout excès élémentaire, il faut entendre que le Ciel n'a en sa région, ni en soi, aucune qualité excessive; ainsi plutôt certaines vertus, qui causent ici bas certaines qualités tempérées. Par quoi, si vous dites que telle planète est froide de nature, c'est-à-dire que telle planète cause peu de chaleur, et telle être sèche, ou chaude, c'est à dire qu'il nous envoie peu d'humeur, ou peu de froid, comme il en appert à la Lune, et à la planète Vénus, quand ils sont logés en constellations ou étoiles humides, car alors ils incitent à l'humidité de l'air, et les autres éléments, qui tiennent et participent de la classe humide.

Et Mars se trouvant avec les étoiles et constellations sèches et brûlantes, engendre des chaleurs extrêmes. Saturne, d'autre part [engendre de la] froidure et ainsi des autres suivant la nature de chaque constellation, ou étoile céleste, et selon les effets qui en proviennent. C'est pourquoi Aristote a été hardi de dire [prétendre] que les grands orages et les déluges se font quand les planètes sont assemblées en la constellation des Poissons, [attribuant] les grandes sécheresses et chaleurs à la constellation des Gémeaux.

(...)

L'auteur fait en fait référence à la confusion, chez les Hellènes, entre les saisons et le rôle des étoiles. Les grandes chaleurs avaient bien lieu en mai, mais au temps des Égyptiens, au temps des Romains c'était en juin et au douzième siècle, en juillet. De nos jours, c'est fin juillet et début août. Les saisons n'ont qu'un rôle limité.

Et puis, il ne faut jamais croire que ces nobles corps célestes soient inutiles et privés de vertu et d'effet. L'expérience prouve que le Grand Chien (Sirius) portant dans sa gueule ouverte son étoile maîtresse, engendre des chaleurs très pernicieuses au corps humain (canicule) de quoi fait foi le prince des poètes grecs disant ainsi:

Lequel Priam connut à son harnais d'airain

Luisant comme de nuit ce flambeau souveraineté

Qui laisse le Soleil pour devancer l'automne,

Et entre les flambeaux petits et grands rayonne.

C'est le Chien, qui de près suit le bel Orion;

Le Chien pernicieux, qui les chétifs humains

De sueurs et chaud mal rend malades et vains."

L'auteur signale qu'en médecine, il faut s'abstenir de tout remède en cette période caniculaire, car "Elle allume de plus en plus le Soleil, causant une grande altération en l'air de sorte que les corps humains en sont tout alanguis, les eaux et les mers échauffés, les étangs émus et plusieurs chiens bien souvent [deviennent] enragés."

La même recommandation existait avec l'ancien calendrier arabe, le mois des fortes chaleurs, se disant Ramadan en arabe, était mois de jeûne et d'abstinence. Ce mois correspondait alors à la Lunaison et donc au Soleil - suivant Sirius. Le calendrier arabe actuel n'est plus lié au Soleil, il est purement lunaire. Règle identique, même si c'est peu connu, pour les Druides d'Europe qui devaient s'abstenir de toute pratique durant cette période, repérée par le transit solaire ou mercuriel sur l'étoile Sirius. Nos calendriers, arabe devenu purement lunaire ou commun devenu simplement saisonnier - celui des laboureurs - et notre pauvreté intellectuelle a entraîné une perte partielle de ces connaissances uranologiques.

Mais, plus intéressant est la suite.

"Tout au rebours des étoiles des Hyades, c'est à dire plusieurs répandant de multiples grandes ruines d'eaux sur la Terre ; et les Pléiades, ou la Poussinière (autre nom des Pléiades) en font bien autant, quand le Soleil se trouve à l'endroit du front du Taureau (étoile dite Aldebaran) avec les premières, à l'endroit de son col avec ces dernières. Et si d'aventure la Lune se trouve avec elles (donc la lunaison je présume) Dieu sait si elles seront chiches à lâcher force pluie, pour vu aussi que d'autres planètes ne s'y opposent, étant logés en constellations sèches ou altérantes."

Pour être complet, disons que l'auteur précise ensuite que le mot signe en latin signifie constellation - mais nous l'avions déjà signalé - et se dit astrisimi en grec (soit astérismes) puis il nous donne, ce qui m'était inconnu, la correspondance des noms bibliques avec les astres et les étoiles, comme Kesil qui est Orion ou Mesaroth qui serait Vénus matinale, mais un livre publié par un Hébreux vers la même date donne, en outre, la correspondance des différentes périodes (durée des Rois et autres) avec la marche des multiples planètes en précisant que la Bible serait un traité d'astronomie [et donc d'uranologie] déguisé. Cela fait donc double emploi.

Bon hiver.

Téléchargez les Prévisions pour 2019 pour l'année et mois par mois. e-pub et pdf

1,95 € l'unité Horoscope Prédictions Prévisions 2019 Ajouter au panier

 

Article non scientifique. Méthode uranologique des Constats et des Ensembles. Pour le divertissement uniquement.


Nous pouvons réaliser Votre thème sidéral <<< cliquez ici !
Copyright Guy Michel Arend - Uranologie 2017 2018 2019- nusquam credere semper quaerere - Merci de votre visite. Licence CC 3.0